L'art public : études de cas

Le blog des étudiants du cours FAM4500 (UQAM)

L’arc de Michel De Broin par Sarah Booth

 

L’œuvre d’art publique de Michel De Broin se situe sur l’île Notre-Dame au Parc Jean-Drapeau, plus précisément dans les jardins Floralies. Créée en 2009, la sculpture intitulée L’arc est une commande publique de la ville de Montréal avec l’appui financier de l’Association des Chiliens du Québec. La sculpture est une simulation d’un arbre retournant à la terre, rappelant la forme d’un arche. La compagnie spécialiste de béton, Design M3béton inc., a construit cette œuvre à partir de béton ultra-haute performance et d’acier inoxidable. La combinaison des collaborateurs, des matériaux et des techniques mixtes, propose une oeuvre interdisciplinaire aussi en proposant un langage commun et un but commun; la commémoration d’une personnalité politique par le biais de l’art. L’analyse questionnera le lien œuvre/spectateur : comment la sculpture propose une sensation d’affiliation avec l’être humain. J’étudierai la question à l’aide de la notion de la simulation et de la pluridiciplinarité. Le tout sera appuyé par quelques notions de Jocelyne Lupien sur les théories de l’intelligibilité du monde par l’art.

 

À prime abord, la pluridisciplinarité est présente dans l’œuvre de De Brouin. Il est le créateur de l’œuvre mais des spécialistes du milieu du béton ultra-haute performance y ont contribuée grandement pour la confection. C’est donc grâce à cette pluridiscplinarité que la simulation proposée devient une réussite. Simuler un objet de notre savoir collectif stimule un affect, des souvenirs de cet objet même, donc un retour à sa propre existance et/ou à celle des autres. La texture, la forme, le format et la couleur offrent à voir un arbre qui semble réel. Le choix du format moyen, offre un paradigme d’affiliation par cette distance sociale entre l’œuvre et le spectateur. D’apres Lupien, les « styles perceptifs (tactil, postural, visuel etc.), par lesquels les œuvres sont modalisées, témoignent de la sensibilité non seulement d’un seul individu créateur mais de celle d’une société et d’une culture à une époque donnée ».(p.18) La posture de l’arbre inhabituellement recourbée, retournant à la terre telle une autruche, rend le spectateur conscient de sa propre posture et de sa propre réalité.

 

 

 

 

La nature polysensorielle de l’œuvre est plus forte grâce à sa caractéristique d’œuvre publique. Étant donné que L’arc est exposé dans un jardin, l’observateur se permet de toucher, de marcher à travers, de la sentir. D’après Charles Henri Piéron, psychologue, « les sensations thermiques et posturales posséderaient un potentiel affectifs de plaisir/déplaisir nettement plus intense que la vue et l’audition »(Lupien, 2004 :22). Le béton, matière conductible de chaleur, offre une caractéristique thermique et tactile chère à un potentiel affectif. « Lorsque l’art nous contraint de toucher, de palper et donc de nous investir tactilement, alors même que nous croyons toucher ce qui nous est étranger, c’est encore de nous-mêmes qu’il est question, sur notre propre présence au monde que nous sommes invités à réfléchir. »(Lupien, 2004 :28) La plaque informative décrit L’arc en tant que monument en mémoire d’un président Chilien et combattant des idées communistes, Salvador Allande.. Le lieu de l’exposition marque deux point de vue très important soit avec le  point de vu du jardin (A), soit par le point de vu du casino(B), construction humaine, grandiose, politique, offrant la vue sur les drapeaux, qui fait lien avec l’ambiguité de l’œuvre d’art versus la politique. Est-ce une œuvre d’art actuelle ou un monument commémoratif dans un jardin? D’une manière ou d’une autre, on reconnaît que l’œuvre propose des symboles humanitaires grâce à l’implication de la communauté Chilienne de Montréal et de la représentation d’une idée de paix, par l’arche retournant à cette terre promise et par la représentation des paroles d’Allande sur la plaque informative : «  l’histoire nous appartient et ce sont les peuples qui la font ».

 

En somme, l’œuvre offre un sentiment d’affiliation par ses nombreuses qualités spatiales, plastiques et iconographiques, le caractère multidisciplinaire, interdisciplinaire, les symboles utilisés et finalement par les informations offertes au lieu d’exposition. Cette sémiotique proposant un caractère humanitaire affirme plus fortement

cette affiliation à une certaine communauté, une société ou tout simplement à l’être humain. Peut-être même que la position de cet arbre nous met face à notre propre position de cette époque contemporaine face à la nature disparaissante; la tête dans le sable tel un autruche?

 

 

 

Bibliographie

 

LUPIEN, Jocelyne. « L’intelligibilité du monde par l’art ». in Espaces perçus, territoires imagés en art. Caliandro, Stefania (dir.). Paris : Harmattan. 2004.

 

 

 

Advertisements

Un commentaire»

  pratiquesactuelles wrote @

L’arc de Michel De Broin par Sarah Booth- commenté par Elise R-Guilbault

Je trouve extrêmement intéressant de voir la diversité des oeuvres de De Broin, tout en pouvant identifier son style et les courbes utilisées dans ses multiples pièces.

L’oeuvre « L’arc » est intéressante à plusieurs points de vue. Souligner les différentes visions du spectateur de par son emplacement spatial face à l’oeuvre est une notion qui enrichit les propos.

Je vois dans cette oeuvre une métaphore de l’individu et de sa condition…assurément que la fin ouverte s’avère être une des lecture de cette pièce.
Les points d’analyse soulevés dans ce texte nous amènent à apprécier l’oeuvre en nous proposant plusieurs aspects inconnu, brillant!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :